Les musiciens



Guillaume Hazebrouck, piano, claviers, composition

Compositeur et pianiste au parcours multiforme Guillaume Hazebrouck a étudié le piano classique, le trombone et l’écriture aux CNR de Nantes et Tours, mais aussi le jazz et l’improvisation auprès de musiciens tels que Steve Lacy, Kenny Wheeler, Kenny Barron, Marc Johnson ou Kenny Werner tout en jouant dans des formations de noisy-pop. Titulaire d’un DEA de musique et musicologie consacré aux « pianistes-compositeurs singuliers du jazz moderne », il est également l’auteur d’un mémoire de maîtrise consacré au compositeur américain Morton Feldman. 
 
Après avoir collaboré avec des artistes de cirque contemporain tels que Jérôme Thomas, la Compagnie Vent d’Autan ou la performeuse et metteuse en scène Phia Ménard, il fonde la Cie Frasques avec laquelle il mène ses propres projets de création tels que le Guillaume Hazebrouck Sextet ou le Frasques Orchestra codirigé avec le clarinettiste Olivier Thémines. Son goût pour l’interdisciplinarité le conduit à créer les récits orchestrés Voyage en Grande Garabagne d’après Henri Michaux et Personal Jesus en collaboration avec l’écrivain Tanguy Viel. Il crée également le ciné-concert Comme un rêve sur des films de Jean Renoir avant de s’associer à l’anthropologue Emmanuel Parent et au plasticien Guillaume Carreau pour le concert-dessiné Johnny’s Scrapbook. En 2020, il s’associe au slameur Nina Kibuanda et met en musique la poésie de Léon-Gontran Damas pour la formation PIGMENTS and the Clarinet Choir. Auteur d’un cycle de pièces pour voix mezzo-soprano et piano sur des poèmes de Richard Brautigan, il collabore avec le plasticien Guillaume Carreau pour en créer une traduction scénique. En 2021, il collabore avec la traductrice Sika Fakambi et le saxophoniste Steve Potts ou encore le poète anglo-ghanéen Nii Ayikwey Parkes. Il est lauréat en août 2021 du concours « Musiques à dormir éveillé » de l’ensemble Ptyx pour sa pièce pour piano solo Dial-a-Dream. En juin 2021, il s’associe au librettiste Guillaume Lavenant pour créer l’opéra LES SAUVAGES coproduit par Angers Nantes Opéra et la Cie Frasques. Écrit pour des jeunes de l’école Dervallières-Chézine et du collège Rosa Parks, deux établissements classés en REP+, ainsi que pour cinq solistes, le chœur d’Angers Nantes Opéra et un ensemble de dix musiciens, l’opéra a été salué comme une « formidable aventure humaine et artistique ». 
 
Guillaume Hazebrouck place sa musique sous le signe de l’éclectisme et de la générosité. Fidèle à sa passion pour des figures singulières et avant-gardistes du jazz telles que Andrew Hill ou Henry Threadgill, il puise aussi bien son inspiration dans les musiques de Federico Mompou, Leos Janáček, Charles Ives, Gyõrgy Ligeti ou Helmut Lachenmann. Ses influences multiples le placent dans un cross-over inclassable signe d’une ambition, celle d’inventer une musique à la fois populaire et savante, exigeante et accessible, et d’une utopie, celle de s’adresser à toutes et tous.


Olivier Thémines Trio « fresques et sketches » AA record « live au Petit Faucheux », 2000
The Don Cherry’s Gift Label Ouest, 2004
Christophe Pays Ellipse, La note le son, 2007
Lo’Jo Cosmophonie, Warner, 2009
Guillaume Hazebrouck Sextet Frasques Yolk, 2009
Olivier Thémines Trio  Miniatures Yolk, 2009
Kliiimt autoproduction 2014
La Musique de Salon Yolk 2015
Hoarse Yolk 2017
Pigments & The Clarinet Choir Léon-Gontran Damas's Jazz Poetry Yolk 2022


PRESSE
 
Les Sauvages
« La musique de Guillaume Hazebrouck s’inscrit pleinement dans la modernité, sans tomber heureusement dans l’abscondité ou l’hermétisme, et surtout sans jamais négliger la dimension profondément humaine des situations. »
Stéphane Lelièvre Première Loge Opéra, juin 2021 
 
« La partition de Guillaume Hazebrouck fourmille de trouvailles qui permettent de faire entendre les bruits des quartiers avec un réalisme teinté d’onirisme. Canettes, scooters, sirènes de police et autres bruits de la ville sont restitués avec un tout petit ensemble très expressif composé d’un steel-drum, d’un piano, de percussions, d’instruments à cordes et d’un beat-boxer. À première écoute, la musique est non seulement riche, mais aussi belle et fluide. » 
Catherine Jordy, Forum Opéra, juin 2021
 
« Une musique multiculturelle / Guillaume Hazebrouck écrit pour un orchestre de chambre interprété par les musiciens de la Compagnie Frasques. Sa musique est multiforme, tour à tour rythmée pour les scènes de violence, avec percussions et steel-drum qui dominent, ou chargée d’émotion, rêveuse avec le quintette à cordes. Le compositeur nantais n’hésite pas à intégrer un rap rythmé par le beat-boxer Julien Stella (…). Guillaume Hazebrouck superpose les voix lyriques du chœur professionnel d’Angers Nantes Opéra, des solistes Marie-Bénédicte Souquet et Agustin Perez Escalante (…) avec les voix fraîches des enfants et de Laurène Pierre-Magnani. Le slameur poète Nina Kibuanda campe un maire plein de suffisance. C’est ce mélange des styles qui crée l’émotion. »
Ouest-France, juin 2021
 
Guillaume Hazebrouck Sextet
C'est une écriture singulière que tend Guillaume Hazebrouck à ses camarades, singulière dans ses douces angularités, mais aussi dans ses scénarios souvent concis, jamais à court d'idées (…) La science des formes s'y combine à la science des couleurs en une musique de chambre post-moderne que l'on verrait bien héritée d'Erik Satie et Igor Stravinsky, de Francis Poulenc et Bela Bartok, La Colonne évoquant le climat des Triadic Memories de Morton Feldman. (…) L'équilibre entre l'écrit et l'improvisé servi par la précision et l'élan de ses interprètes donne toute sa profondeur à cette œuvre intrigante.
Franck Bergerot Jazz Magazine Jazzman, sept 2009
 
SOLO
« Guillaume Hazebrouck a choisi un répertoire de compositions originales plutôt brèves et concises, toujours centrées sur une idée, une couleur, ou une utilisation particulière du clavier. Avec une concentration palpable, il a illustré le croisement d’influences qui caractérise son univers, celles de Mal Waldron, Andrew Hill ou Bela Bartok. »
Vincent Cotrot Jazz Magazine, mai 2013
 
Hoarse
« L’apport du Rhodes et de la basse électrique vient nourrir une volonté d’ouvrir les possibles tout en créant une musique brute compacte, tendue. Les compositions sont soignées, parfois étranges, envoutantes, elliptiques, souvent propices à de belles interventions improvisées. » 
Julien Gros-Burdet Citizen Jazz, avril 2016
 
 
“A French quartet that goes on paths where postbop, fusion and contemporary jazz intersect. It starts with the warm sounds of the tenor saxophone in perfect duo with Fender Rhodes. A very controlled scene (...). Until you continue to follow the four on their journey along the underlying side paths. Gradually you can see the first sounds of a hidden postbop country. From then on it becomes increasingly adventurous and every direction is missing. Behind every corner is a new surprise.”

Jazz Halo, avril 2016
 





Olivier Thémines, Clarinettes, composition

Après un apprentissage traditionnel, il découvre le jazz. Il se forme lors de stages avec Ran Blake, Lee Konitz, Steve Kuhn. Il fonde le Olivier Thémines Trio, formation avec laquelle il développe une écriture toute personnelle, et crée des programmes de ciné-concerts sur des lms de Buster Keaton, ou dédiés à la musique de Duke Ellington. Il collabore avec René Botlang, Jacques Mahieux, le Xtet de Bruno Régnier ainsi qu’avec le chanteur Chris- tophe Hiriart, le saxophoniste Jean Aussanaire, les contrebassistes Sébastien Boisseau et Bernard Santacruz. Il est invité par de nombreux festivals : Radio France Montpellier, Eu- ropa Jazz Le Mans, ZDF Festival, Grenoble, Jazz sous les Pommiers, et se produit lors de tournées en République Tchèque, Québec, Sao Tomé, Principe.


Olivier Thémines Trio « fresques et sketches » AA record « live au Petit Faucheux », 2000.
X'Tet de Bruno Régnier « paris calvance » yolk (Choc jazzman) « Variations altérées» yolk (Disque d'émoi -jazzmag) « Steamboat Bill Junior » yolk
René Botlang Artlongo Ajmiseries 2007
Samuel Silvant Le vent du soir Rude Awakening 2009
Christophe Pays Ellipse, La note le son, 2007.
Olivier Thémines Trio  Miniatures Yolk, 2009.